>accueil>artistes>Max Jacob>Jesus sur la Croix avec Marie et Magdeleine

Max Jacob - Jésus sur la Croix avec Marie et Magdeleine

Gouache - (ref.:MXJB001)
Max Jacob - Jésus sur la Croix avec Marie et Magdeleine

Jésus sur la Croix avec Marie et Magdeleine
Encre et Gouache signée en bas à gauche.
(235 x 305 mm)

La vision christique qu'a eu Max Jacob en 1909 alors de religion juive, fut le bouleversement de sa vie. Le grand évé­nement de sa vie fut la rencontre de Dieu sur son mur, 7 rue Ravignan à Paris, le 28 septembre 1909, à cinq heures de l'après-midi. Une apparition du Christ sur le mur de sa chambre, révélation qu'il relate dans le texte saisissant qui ouvre "La Défense de Tartufe" : "Je suis revenu de la Bibliothèque Nationale; j'ai déposé ma serviette; j'ai cherché mes pantoufles et quand j'ai relevé la tête, il y avait quelqu'un sur la tapisserie rouge.
Ma chair est tombée par terre! J'ai été déshabillé par la foudre! Oh ! Impérissable seconde! Oh! Vérité! Vérité! Larmes de la vérité! Joie de la vérité! Inoubliable vérité! Le Corps Céleste est sur le mur de la pauvre chambre! Pourquoi, Seigneur? Oh! Pardonnez-moi! Il est dans un paysage, un paysage que j'ai dessiné jadis, mais lui! Quelle beauté! Elégance et dou­ceur! Ses épaules, sa démarche! Il a une robe de soie jaune et des parements bleus. Il se retourne et je vois cette face paisible et rayonnante".
Picasso a pris Max Jacob au sérieux, c'est en tout cas ce que le poète lui rap­pelle lorsqu'il lui écrit, sans doute en 1921: "Quand Dieu a permis que je vins­se à lui tu l'a su le premier et tu as été le seul à ne pas rire du repentir de mes fautes"; alors que la majorité des proches du poète n'a pas manqué de faire preuve de scepticisme, voire d'hos­tilité. Le dessin ci-dessus est probable­ment datable des années 1928/29 et il est intéressant d'observer le traité des deux personnages féminins très rares dans l'œuvre du poète-artiste.

 

accueilartistesœuvresbibliographiecontact
Terre de France: immobilier d'exeption